fbpx

Broderie anti-pluie : -10% dans votre panier code Pluie10

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Nimue Création Pas à Pas

Il y a quelques mois de cela j’ai eu envie d’écrire sur le processus de création soit de manière générale soit les particularités liées à un sujet précis en cours. Et comme ces articles sont plébiscités par beaucoup d’entre-vous, je continue…

Dans cette partie du site vous trouverez donc des articles qui racontent comment une création s’élabore pas à pas, mêlant questions techniques, économiques et poétiques.
Et surtout n’hésitez pas à laisser vos commentaires à la fin de l’article. Bonne Lecture ! 

Merlin, épisode 4

Le Décor

Broderie… En remontant la souche vers le ciel, je quitte les verts foncés pour la partie éclairée de la branche.
Le contraste est saisissant. Après les verts s’invitent les roux lumineux.
C’est finalement ce que j’aime dans ce sujet : les contrastes « épiques ».
C’était mon choix initial que de forcer les contrastes pour donner du peps au sujet et c’est vraiment maintenant que j’en mesure la pertinence.
C’est assez vertigineux et fascinant à créer. Je confesse que je ne m’y attendais pas.
J’évolue en général plutôt dans des dégradés doux, des camaïeux. Je n’avais pas anticipé ce sentiment de vertige que donnent certains passages rapides d’une palette à une autre, juxtaposant des couleurs complètement opposées dans la gamme chromatique. Or c’est ce qui va se jouer dans quasiment tout le décor au point de croix et rendre ce temps de broderie particulièrement intéressant à explorer.
 
1- La branche-Souche
 
C’est un assez long chemin que de tourner autour du personnage central, Merlin. Il se fait envelopper dans un halo de branches/racines. Même si certaines gagnent le ciel, elles sont plus racines que canopée. Les contrastes forts accentuent l’aspect fantastique et renforcent le mystère.
 
a- À ce moment de la broderie, l’essentiel pour moi est de faire ressentir l’épaisseur de la souche. Le travail des roux va ramener l’ensemble vers plus de chaleur. Ce ne sont pas des marrons comme est le bois mais des rouges-rosés teintés de marron dans des degrés différents.
Pour cela je choisis une couleur qui sera ma couleur directrice et je construis autour de celle-ci la palette qui apportera tantôt de la lumière tantôt des ombres, pour donner l’effet d’écorce et de masse.
 
b- Entre la partie dans l’ombre et celle éclairée, il y en a une troisième, sorte de zone tampon, qui fait la transition avec souvent des couleurs mélangées un roux + un vert.
 
c- Dans la partie rousse de la branche/souche, il y a énormément d’informations et peu d’espace au regard de tout ce qu’il y a dire :
  • Il y a des lianes qui tournent autour du tronc avec des dégradés, le tout dans de la rondeur et des ombres fines à créer pour donner de l’épaisseur.
  • A l’inverse il y a un creux qui sépare le tronc en deux et demande de créer de la profondeur…
Ici le sujet réclame en quelques millimètres des effets diamétralement opposés : rond-de-bosse et creux.
Si pour nos yeux les croix sont petites (et avec l’âge de plus en plus petites), pour un dessin c’est « gros » pour ne pas dire « grossier », d’où la difficulté. Mais c’est possible, car l’ouvrage est grand. Si j’avais choisi une dimension inférieure je n’aurais pas eu le loisir d’exprimer tout cela. Il aurait fallu faire des choix drastiques.
C’est comme cela que l’on choisi la dimension d’un ouvrage à partir d’une image. Au moment de l’étude générale, il s’agit de mesurer et de répertorier tout ce qu’il y a à dire d’essentiel pour le sujet, pour conserver son aura, son intérêt, sa puissance. Trop grand c’est indigeste et trop petit c’est vide.
Cependant il arrive que ce soit l’inverse, que réduire le sujet et d’aller à l’essentiel serve le sujet « en version broderie » (car c’est de cela dont il s’agit) ou que de l’agrandir donne à voir des détails intéressants impossibles à rendre dans la version originale plus restreinte en terme de taille.
Pour cette collection arthurienne je ne connais pas leurs dimensions originales. Personnellement je ne les ai connus qu’en miniatures de 8 x 13 cm. C’est donc une gageure que de les démultiplier comme je l’ai fait dans des grands formats. L’on sait déjà depuis Guenièvre que le choix est juste. Confirmé par Arthur et Viviane, les broderies précédentes dans cette collection arthurienne.
 
2 -Le Ciel
A peine le tronc central est-il brodé avec des marron-rouges que l’écorce devient rose ! Beige-rose… Là aussi la transition est abrupte et l’on entre dans un espace que je qualifie « d’aérien ». Toutes les ramifications de la partie haute sont en contre-jour. La lumière vient de l’arrière et crée aux pourtours des branches, des zones de lumières bleutées. Ce sont en réalité des bleus-lavande. Pour digérer cet énorme contraste de couleurs chaudes et froides, les marrons trop « durs » se transforment en violets-mauve. Ainsi les violets proches des bleus, mais contenant du rouge, par contraste, deviennent marrons et créent l’illusion mais sans heurter.
La broderie s’élève petit à petit dans le ciel du sujet et remplit l’espace, conférant un sentiment de grotte, de lieu caché, au-delà des regards humains, une ode à la lune.
 
 
Entre-temps j’ai ressenti le besoin d’aller rapidement faire un tour tout en bas de l’ouvrage, broder du noir, du marron foncé, du vert foncé… etc.
Pour être sûre de mes couleurs dans le ciel j’avais besoin d’un peu de terreau.
Inutile d’en faire trop, il fallait simplement placer les couleurs très sombres au pied du personnage. Une fois enregistré dans mon « œil » dirais-je, j’ai pu revenir aux branches et terminer.
 
3- Racines
Les branches aériennes étant brodées, je quitte le ciel et descends tout en bas à gauche. C’est le socle-souche fait de racines et de lianes sombres. Je repars de tout en bas et je remonte jusqu’à la main.
 
a- La difficulté ici est de créer de la texture, du mouvement, de la vibration, alors que tout doit rester très sombre.
  • Je reprends mes verts choisis pour l’autre côté en espérant que cela sera suffisant et adéquat jusqu’en haut.
  • De même pour les rouges-marrons : ceux déjà dans la palette sont-ils suffisants ?
A priori, OUI, cela fonctionne.
(Même si pour cela il a fallu ruser avec les verts en dosant subtilement les tons parfois à contre-sens de l’image…)
 
b- Finalement c’est dans les zones sous la main qu’il aura fallu ajouter un rose chaud pour l’aspect bois. Si j’avais perçu plus tôt que j’en aurais besoin de toute façon, je l’aurais peut-être introduit dès la toge dans la palette. Cela m’aurait facilité la tâche.. mais j’ai d’abord essayé de faire sans…)
 
Désormais le décor est en place. Il s’agit maintenant de choisir les couleurs de peau, d’abord pour la main, puis de remonter vers le visage, les cheveux, la barbe. Alors toute la broderie point de croix avec les fils de coton sera achevée. Je pourrai passer aux finitions, accessoires et fils spéciaux.

Si j'avais choisi une dimension inférieure je n'aurais pas eu le loisir d'exprimer tout cela. Il aurait fallu faire des choix drastiques.

 
4- La Main
Si la main n’est pas du tout contrastée et semble un peu plate ce n’est pas une raison pour suivre à la lettre le modèle. Je souhaite que les doigts se distinguent bien davantage et ce, avant de broder les points arrières. Aussi j’utilise un rose assez foncé ainsi que des croix longues et petits points, pour que le dessin ressorte d’ores-et-déjà.
 
5- Le Visage
Le visage est très contrasté. Des roses très clairs jouxtent des roses-marron-terre plus rouges-rosés.
J’utilise des croix normales 2 sur 2 pour les zones médianes et parties naturellement bombées comme le front, le nez, les joues, alors que les creux sont en 1 fil 1 fil ou petit point.
Attention car certains rouge-rosés peuvent donner un air aviné… Il faut bien doser.
 
A noter que l’utilisation des petits-points en 1 fil 1 fil :
  • Ne permet pas vraiment l’erreur car c’est excessivement difficile à défaire.
  • Le lin a horreur de cela, il se distend et il devient aléatoire de trouver les bonnes proportions pour un très beau visage.
La grille se doit d’être parfaite dès le premier jet. En avant !
Je ne saurai vraiment qu’à la fin si j’ai réussi… Si ce n’est pas le cas, il faudra tout de même refaire. J’ai une obligation de résultat. Je n’ai pas fait tout ce chemin pour laisser tomber si près du but !
 
 
Ma grille du visage est faite.
Je brode
Oooooh ! mais qui est là ?
Bonjour Merlin… te voici qui me regardes dans les yeux avec ton regard limpide. Welcome !
 

Rendez-vous pour la suite : Merlin Episode 5…

N’oubliez pas de vous inscrire dans l’encart à droite pour suivre tous les épisodes

Merlin, par Nimuë d’après une illustration de Zephir d’Elph

N’hésitez-pas à laisser vos commentaires ci-dessous !

Picture of Annaïck Chauvel

Annaïck Chauvel

Bienvenue dans l’histoire des Créations de Nimue. Ici je partage avec vous le Comment et le Pourquoi de ces créations.

Table des matières

Merlin, épisode 4

Le Décor Broderie… En remontant la souche vers le ciel, je quitte les verts foncés pour la partie éclairée de la branche.Le contraste est saisissant.

Lire la suite »

Terrain

Être ou ne pas être.. une personne de terrain Je suis ce qui s’appelle une personne de terrain. Je me sens épanouie lorsque physiquement je

Lire la suite »

Merlin, épisode 3

Broder mieux que Contempler ? Ce qui m’intéresse dans la broderie c’est de broder, bien plus que de contempler. Une fois la broderie terminée, elle peut

Lire la suite »

Merlin, épisode 2

La Broderie qui se Raconte 1- Le plus important dans tout ce que l’on crée c’est ce que l’on raconte. Si deux personnes distinctes créent une

Lire la suite »
Merlin l'Encahnteur

Merlin, épisode 1

Préparation de l’ouvrage Avant de commencer un ouvrage il est important de savoir : qu’est-ce que l’on veut raconter où l’on va en terme d’esthétique

Lire la suite »

La Dame au Chat, épisode 3

Faire et défaire Dans l’épisode précédent je terminais en vous disant que certainement le visage et les mains seraient en 1 fil/1fil.Voyons cela.. 1- Visage et

Lire la suite »
5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
chichiparm

Merlin est vraiment beau . Bravo. J’ai hâte de lire la suite (j’aime te lire aussi 😊) .

Cécile Raffray

C’est certain : Merlin attendait la fin des pluies pour s’installer dans son arbre … et on le comprend !
Il est très beau, félicitations.

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Cadeau
Bonne Année

Nimue01

Entrez ce code dans votre panier et bénéficiez d'une remise de 5 % + 1 cadeau surprise