fbpx

Nimue Création Pas à Pas

Il y a quelques mois de cela, plus d’un an, j’ai compris que Nimue, bien qu’ayant un nom arthurien, n’avait pas encore créé de sujets de broderie issus de la Légende Arturienne. What ?
Cela semblait tout de même incroyable qu’après plus de 17 ans à s’appeler Nimue (La Dame du Lac), rien, aucun personnage, ne transmettait cette culture qui est le terreau de mon inspiration.
Une opportunité allait me permettre de me lancer dans la réalisation de ce panthéon arthurien : une invitation à Moscou, comme invitée d’honneur d’un salon art du fil & artisanat, Formula Rukodiela en février 2020.
Les premiers sujets de point de croix furent Guenièvre, puis Arthur, le Couple Royal.
Maintenant c’est au tour des êtres de l’Autre Monde, les Enchanteur et Enchanteresse : Merlin et Viviane.

Viviane la Dame du Lac : Episode 9

Décor... le Lac de Viviane

Vous me demandiez de faire le décor de Viviane ? Voyons cela.   
 
Après les cheveux, direction le Lac !
 
Viviane est connue comme la Marraine de Lancelot et la Geôlière de Merlin, c’est une Dame des Eaux, une Fée.
Comment décrivait-on une fée Au Moyen Âge (Lancelot en prose) :
 » (Les Fées) connaissent la force des paroles, des pierres et des herbes, grâce auxquels elles se maintiennent en jeunesse, en beauté et en richesse, autant qu’elles le désirent. »
 
Au Moyen Age, vers 1100, il n’y avait pas de littérature à proprement parlé. La littérature est née lorsque des écrivains ont répondu à la demande de nobles d’introduire la courtoisie dans les récits épiques. C’est notamment à Marie de France, fille d’Aliénor d’Aquitaine, que l’on doit les merveilleux textes de Chrétien de Troyes à commencer par Le Conte du Graal avec Perceval ainsi que Le Chevalier de la Charrette qui introduit le personnage de Lancelot du Lac. Encore bébé il est adopté (ou plutôt enlevé !) et élevé par Viviane en son palais de cristal caché par les Eaux d’un Lac.
Alors qu’elle est toute jeune, Viviane apparaît aux yeux de Merlin dans son innocente beauté près de la Fontaine de Barenton en Forêt de Brocéliande (L’Enchanteur, Barjavel ). Il tombe amoureux fou. Mais la belle est moins innocente qu’elle n’en a l’air. Elle lui demande encore et encore des preuves de son inclination et lui, il finit par accepter de la prendre pour élève. Bientôt encore, pour lui prouver son amour, il lui offre un palais de cristal caché aux yeux des hommes par les eaux d’un lac.
 
Ainsi notre Viviane devient-elle savante en forêt de Brocéliande, aimée par le plus puissant des Enchanteurs.
 
C’est pourquoi dans notre sujet brodé il y a un Lac et une eau jaillissante, ainsi que des roches affleurantes et des arbres. Tel est le paysage de Brocéliande, un mélange de lacs paisibles aux sources multiples, entourés de landes aux roches saillantes ouvrant sur des perspectives, ces espaces étant bordés de feuillus et de pins.

Permettez-moi de partager avec vous cette littérature que j'adore. « En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises. »

Je possède moi-même ces livres.
Je les ai lus. Si la lecture est aussi une passion pour vous je vous les recommande absolument.

L’Enchanteur de Barjavel peut être une bonne entrée en matière et conviendra à toutes.
Mais c’est Chrétien de Troyes qui reste à mes yeux le plus extraordinaire de tous les auteurs.

Une petite partie de ma bibliothèque arthurienne
 
Le plus simple pour commencer c’est de broder le lac.
Impossible cependant de broder ce décor comme le personnage. Cela doit rester en retrait comme une évocation. Assez rapidement je me décide à ne broder qu’avec un fil.
 

Laisser faire l’intuition. Laisser faire l’imagination.

 
A ce moment là je ne sais pas encore comment je vais appréhender le reste du décor. Mais je sais que les idées viennent en faisant.
On ne peut pas tout savoir avant de commencer. Ce qui est intéressant justement dans la création c’est de poser quelques jalons puis de laisser faire.
Laisser faire l’intuition. Laisser faire l’imagination.
 
Pour réaliser le lac, je ne suis pas perdue. Je regarde l’image, le lac. Je connais ces couleurs. Des années de pratique de la gamme DMC font qu’immédiatement les coloris disponibles viennent dans ma tête. Je devrais pourvoir m’en sortir avec cinq couleurs ?
j’appelle ça des bleu/gris/vert. En breton on dit « glaz«. Il n’y a qu’un mot et c’est plus simple.
Je choisis toujours une couleur maîtresse, celle qui me parait la plus évidente et puis je l’entoure de celles qui vont venir l’appuyer.
Cependant, comme je ne brode qu’en un fil, les couleurs sont moins intenses et donc ne réagissent pas vraiment de la manière habituelle. C’est pourquoi il faudra peut-être choisir des couleurs plus contrastées théoriquement, car l’effet sera atténué.
Une fois le lac brodé je me rends compte qu’il va falloir des rochers pour cerner tout cela.
 
Lorsque j’ai commencé ce sujet je ne pensais pas broder tout le décor mais seulement quelques parties. Broder les rochers va peut-être me faire changer d’avis. Qui sait ?
Lorsqu’on brode avec deux fils on peut faire des effets de matière en mélangeant les couleurs dans une même aiguillée. Avec un fil tout est dit. Il n’y a pas de deuxième effet « kiss cool ». Je dois broder des rochers avec des marbrures. Ce n’est pas ce que je préfère.
 
Pour compliquer les choses je ne Veux pas ajouter de fils dans ma palette. Je dois me débrouiller avec ce que j’ai déjà.
Cela comptera lorsque vous la broderez (ou pas) et qu’il ne vous faudra 60 couleurs et non pas 80 ! Ce sera mieux pour le porte-monnaie. C’est mon travail que de limiter le coût pour les brodeuses. Si je ne brodais que pour moi je ne me limiterais pas.
 
Or, plus on élargit le sujet comme ici en brodant le décor, plus la gamme de couleurs va s’étendre, parfois pour de petits détails insignifiants il faudra tout de même rajouter 2 ou 3 couleurs car à moins l’on ne sera pas satisfait.

     Voilà mes choix :

  • Je continue en 1 fil
  • Sauf pour les crêtes des roches qui seront en 2 fils pour ne pas que cela se confonde trop avec la toile.
  • Dans la mesure du possible je fais avec les couleurs déjà dans la palette.
Comme je le disais plus haut, je n’avais pas envie de broder le décor mais seulement l’évoquer car je souhaitais surtout mettre l’accent sur le personnage. En tant que brodeuse c’est ce qui me plaît le plus et vous ne m’en voudrez pas, je l’espère, de répondre à mon plaisir.  Là où l’on ressent le plus de joie c’est souvent là on l’on réussit le mieux et je réussis mieux (je crois) les personnages que le reste.
L’on sait que Viviane est très liée aux éléments Eaux et Forêt. Cela nous renseigne sur sa fonction de Dame/Fée et Dame du Lac, comme les trônes de Guenièvre et Arthur nous renseignaient sur leur fonction royale.
 
D’autre part l’aspect juvénile de Viviane appelle une certaine légèreté d’où mon hésitation à broder le décor qui inévitablement alourdira l’ensemble. Voyons comment se jouer de cela. Voyons si broder en un fil apporte cette légèreté.
Je me lance. On verra dans quelques heures ou quelques jours si je continue ou si j’efface tout…
 

Rendez-vous pour la suite : Viviane Episode 10…

N’oubliez pas de vous inscrire dans l’encart à droite pour suivre tous les épisodes

Viviane, La Dame du Lac, par Nimuë d’après une illustration de Zéphir d’Elph.

N’hésitez-pas à laisser vos commentaires ci-dessous !

Annaïck Chauvel

Annaïck Chauvel

Bienvenue dans l’histoire des Créations de Nimue. Ici je partage avec vous le Comment et le Pourquoi de ces créations.

Table des matières

Pourquoi je brode ?

Pourquoi nous brodons… Lorsque je brode ce qui m’importe c’est de ressentir des émotions, c’est d’être dans le geste et ensuite je me laisse porter. On

Lire la suite »

Le Commencement

Le Commencement : prologue Dernièrement j’ai proposé un voyage créatif. J’ai proposé à toutes par le biais d’une grille mystère de m’accompagner dans une création. Le

Lire la suite »
3.7 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
6 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Cécile Raffray

J’avais mis 5 étoiles en évaluation, pourtant !

Elisabeth Doudan

Jolie collection sur la légende arthurienne mais de ce côté là je suis assez bien parée : une belle collection de terre de brume (certains achetés à Comper justement) une très grande partie des livres de Markale sans compter tous mes livres sur la bretagne en général et les auteurs bretons en particulier…
J’ai trop hâte de voir le résultat final ces petits aperçus donnent trop l’eau à la bouche !!!

Cécile Raffray

Quel bonheur !
ce sera tellement beau …
J’ai un très joli souvenir des Lais de Marie de France, ou de Chrétien de Troyes. Par contre j’ai ouvert il y a quelques semaines «Le Roi Arthur et la société celtique » de Jean Markale … … ardu ! Un peu trop ardu pour moi …
Ce lac, ces rochers, j’adore le Glaz, symbole des eaux changeantes de Bretagne. 502, 503, 504 ?
mais les fichus oiseaux turquoise ? Un peu « flashies » non ?
Travaillez bien !
A bientôt,
Cécile.

6
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Cadeau
Bonne Année

Nimue01

Entrez ce code dans votre panier et bénéficiez d'une remise de 5 % + 1 cadeau surprise