Promotion du mois - 10% sur toutes les grilles du site grâce au code Grilles10

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Nimue Création Pas à Pas

Il y a quelques mois de cela, plus d’un an, j’ai compris que Nimue, bien qu’ayant un nom arthurien, n’avait pas encore créer de sujets de broderie issus de la Légende Arturienne. What ?
Cela semblait tout de même incroyable qu’après plus de 17 ans à s’appeler Nimue (La Dame du Lac), rien, aucun personnage, ne transmettait cette culture qui est le terreau de mon inspiration.
 
Une opportunité allait me permettre de me lancer dans la réalisation de ce panthéon arthurien : une invitation à Moscou, comme invitée d’honneur d’un salon art du fil & artisanat, Formula Rukodiela en février 2020.
 
Les premiers sujets de point de croix furent Guenièvre, puis Arthur, le Couple Royal.
Maintenant c’est au tour des êtres de l’Autre Monde, les Enchanteur et Enchanteresse : Merlin et Viviane.

Viviane, La Dame du Lac : épisode 7

galon

Pause... où pas pause ?

Lorsque la robe de Viviane La Dame du Lac a été brodée, j’ai ressenti le besoin de faire une pause ou plutôt de prendre du recul.
 
Certains moments pendant la création demandent :
  • de prendre un autre point de vue
  • de laisser le travail se faire en arrière-plan de son cerveau
  • de digérer ce qui vient de se passer tout en envisageant la suite.
 
Je pensais à ce moment là que je pourrais me passer de broder le galon de la ceinture ainsi que la faucille et réserver tout cela pour la dernière partie de l’ouvrage. Certainement qu’il faudrait y mettre autre chose que des croix.
 
Je dois dire que j’ai été prise au dépourvu car j’avais imaginé que finir la robe me prendrait encore deux jours et demi. Pas deux et demi à broder non-stop, non, mais nous étions vendredi 11 heures et j’imaginais que pour dimanche 18 heures ce serait dans la poche.
 
J’aime broder le week-end et particulièrement le dimanche.
Rien ne vient perturber ou presque ma concentration.
 
J’ai besoin de pouvoir me projeter dans un espace temps où je sais que personne ne viendra me déranger.
Car un rien peut me sortir de cette entière disponibilité à l’inspiration.
 

Le dimanche, rien ne vient perturber ou presque ma concentration.

 
Créer une broderie n’est pas une question technique. C’est une question d’émotion.
Le point de croix est en soi vraiment très simple. Il faut quelques minutes pour apprendre, et ensuite on compte et on fait des croix qui sont toutes déterminées par une trame qui nous interdit quasiment toute liberté.
Une croix s’inscrit dans un carré, point à la ligne. 
 
Vous n’avez pas besoin d’être la meilleure technicienne ou brodeuse du monde pour créer une broderie.
 
Vous devez vous connecter à quelque chose qui est au-delà et qui s’appelle l’imagination et l’inspiration.
 
Pour cela il faut faire de la place dans sa vie et dans sa tête. Il faut se rendre disponible. S’engager, s’immerger.
 
Ne croyez pas que faire ce métier c’est broder tous les jours. Bien au contraire. J’ai souvent remarqué que certaines de mes clientes avaient plus de temps que moi pour cela. J’estime que je peux consacrer 1/6ème de mon temps à la broderie. Tout le reste ce sont des obligations qui n’ont rien à voir avec broder.
 
Mais revenons à ce fameux vendredi.
Les cloches viennent de sonner au village. Il est 19 heures : je viens de terminer.
 
Je ne comprends pas ce qui ce passe. Parfois le temps me joue des tours. Il semble se contracter ou s’étirer.
Toujours est-il que mon week-end va être bien différent de ce que j’avais prévu.
Je me dis : quel dommage de ne pas m’être projetée plus avant sur la prochaine étape !
Voilà un beau week-end de silence qui va être perdu.
 
Le samedi j’erre dans la maison.
 
Le dimanche pointe le bout de son nez et comme chaque jour J’entre dans mon bureau et passe devant ma broderie de Viviane en attente. Je lui jette un œil mine de rien. J’évalue ce qui a été fait. Je suis critique.
Je me demande ce qui va m’inspirer pour la suite. A cet instant rien de me vient.
 
Deux heures plus tard je suis installée à mon bureau, mon ouvrage entre les mains. 
 

Certainement qu’il faudrait y mettre autre chose que des croix.

 
Je ne me souviens même plus comment je suis arrivée là. Je peux simplement dire que c’était plus fort que moi. Je suis en train de broder le galon de la ceinture.
Vraiment je n’avais pas prévu de broder. Encore moins de m’attaquer à cette zone car comme je le disais plus haut je le réservais pour la fin.
Je me laisse porter.
 
La robe blanche se fondant dans le tissu aux teintes très proches, cet élément de couleur, la ceinture, était bien venu pour l’évolution du sujet. Je vais même faire un choix important : le galon sera brodé en un fil.
 
Je teste.
 
Logiquement ce galon devrait être plus épais que la robe puisqu’il est posé par-dessus dans la réalité. C’est donc un contre-sens que de le broder en un fil puisque cela met le galon en retrait de la robe car moins épais.
 
Nous sommes d’accord sur le fait que le point de croix est une sorte de « pixellisation ». C’est comme si, dans une image, on choisissait parmi des milliers de points, un point, que l’on grossissait à la loupe.
Le motif du galon est un entrelacs, autrement-dit des courbes. Le point de croix n’aime pas les courbes. Le point de croix c’est carré. Tout doit rentrer dans des carrés. Comment alors représenter des courbes ?
 
Je ne vois pas comment représenter ces entrelacs de manière élégante avec des croix. Cela risque d’être vraiment très grossier et de desservir le sujet.
 

Le point de croix n’aime pas les courbes. Le point de croix c’est carré.

 
Je me suis souvenue d’un sujet que j’avais créé il y a quelques années à partir d’une lettrine enluminée de Rachel Arbuckel : Libra (qui signifie Balance en français) signe du zodiaque. Dans ce sujet j’avais expérimenté cette problématique de l’entrelacs. Je me suis donc inspirée de ce que j’avais créé à l’époque.
 
Je brode en un fil le fond du galon. Puis je place quelques 1/2 points par-dessus. Puis avec une liasse de quelques fils ensemble je glisse dans un ordre déterminé dans ces 1/2 points afin de former mon serpent d’entrelacs. Et voilà !
Ça marche !
Entrelacs
Je suis satisfaite. Je m’arrête là. Je ne termine pas. Cette partie est fragile. Dans la manipulation de la broderie jusqu’à sa fin je pendrais le risque d’accrocher les entrelacs et de créer de vilaines tensions.
Mon objectif était de savoir si ce que j’avais imaginé convenait. C’est le cas. 
Je finirai cette partie en toute fin d’ouvrage.
 
Cette étape était importante pour plusieurs raisons :
  • Valider une idée : représenter des entrelacs
  • Définir des couleurs qui donnent du corps à la robe : obtenir des contrastes
  • Donner au galon sa juste place vis à vis du sujet global, ni trop en avant ni trop en retrait
Dans l’illustration le galon est assez « rustique » ce qui diffère d’avec les autres matières plus sophistiquées. On peut imaginer que la robe est en soie sauvage étant donné la forme des plis que l’on peut voir et la cape en maille mohair avec ses bords un peu flous.
Si j’avais broder le galon en 2 fils c’est ce que j’aurais obtenu, quelque chose de rustique étant donné les couleurs marron et jaune. Mais je ne le souhaitais pas. En descendant l’intensité des couleurs avec 1 fil seulement j’affine la broderie mais aussi le sujet lui-même : c’était mon choix d’interprète.
C’est ce que l’on fait lorsqu’on crée une broderie à partir d’une image. Nos choix d’interprète font notre style, notre patte particulière.

 

Rendez-vous pour la suite : Viviane Episode 8…

N’oubliez pas de vous inscrire dans l’encart à droite pour suivre tous les épisodes

Viviane, La Dame du Lac, par Nimuë d’après une illustration de Zéphir d’Elph.

N’hésitez-pas à laisser vos commentaires ci-dessous !

Annaïck Chauvel

Annaïck Chauvel

Bienvenue dans l’histoire des Créations de Nimue. Ici je partage avec vous le Comment et le Pourquoi de ces créations.

Table des matières

Viviane, La Dame du Lac

Prologue Lorsqu’une illustration m’inspire, c’est-à-dire qu’elle se prête à une interprétation en broderie, et que mon petit cœur de brodeuse s’éveille, alors je la punaise

Lire la suite »
5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cécile Raffray

Très intéressant, ce galon !
il ceindra Viviane d’une belle élégance.
profitez bien d’Oléron et de son climat plus doux qu’ici, et de tous les artistes que vous allez rencontrer.
À bientôt.

patricia rougé

waouh quelle belle suite tu es pleine d’idées cela va être superbe quel travail dans la création nous allons nous régaler à broder cette nouvelle création pour l’instant je me fait plaisir avec Guenièvre
bises et bon week-end
patricia

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Cadeau
Bonne Année

Nimue01

Entrez ce code dans votre panier et bénéficiez d'une remise de 5 % + 1 cadeau surprise